Français
 
 
Mercredi, 01.10.2014 · 18:14
 
     
 
 
  Vous êtes ici:   Actualités   /   Simba   /   Germany’s Topmodel  
 
11. Décembre 2008

Germany’s Topmodel

445_x_187 (JPG)
Elle est tout à la fois un idéal, une amie et une grande soeur : Steffi Love joue un rôle important chez les petites filles.

Steffi Love a 21 ans et est plus adaptée à notre époque que jamais. Elle connaît un succès renversant bien que le secteur des jouets pour petites filles ait changé et que les poupées à habiller soient un problème récurrent dans les tribunaux. Son père Michael Sieber, le CEO du groupe Simba Dickie, voit toutefois leur avenir commun d‘un oeil décontracté.

YO-YO : Dernièrement, la « guerre des poupées » nous a valu une nouvelle source de conflits. Depuis des années, Mattel (Barbie), le fabricant californien de poupées, et MGA Entertainment (Bratz) se disputant devant les tribunaux. Ces querelles portent sur des vols d‘idées et des violations de copyright. Est-ce que vous devez vous faire du souci pour Steffi Love ?

MICHAEL SIEBER : Non, car il n‘existe aucune ressemblance avec Barbie, à part le fait que Steffi Love appartient aussi à la catégorie de produits du type poupée mannequin. Mattel est le leader du marché avec Barbie ; et ce marché compte d‘autres acteurs ; nous en sommes un assez important. Dans le cadre de ce scénario, il existe dans le secteur du jouet des événements comparables aux querelles entre Tempo et Softies, Coca Cola et Pepsi... Si tous les participants font leur travail correctement et restent fair-play, il n‘y a pas de problèmes.

Comment en êtes-vous arrivé à la creation de Steffi ?
Simba avait déjà une forte position dans le secteur des poupées classiques. L‘entrée sur le marché des poupées mannequins était donc une conséquence logique. C‘était en 1987.

Qui a développé la première poupée et combien de temps a pris ce développement ?
Nous l‘avons fait en interne. Mon père m‘avait déjà confié le développement produits du segment petites filles et j‘étais donc responsable du prototype. Le véritable atout de Simba Toys se manifesta déjà à l‘époque : ses courtes durées de développement. La première collection comptant dix articles fut créée en seulement six mois et immédiatement acceptée des clients et des consommateurs.

Et combien de poupées Steffi s‘y sont-elles ajoutées depuis ?
Nous avons présenté plus de 1 300 nouveaux produits au fil des années. La gamme de produits compte actuellement 168 articles avec Evi, la petite soeur de Steffi

Et combien de poupées Steffi Love avezvous vendu depuis ?
Plus de 200 millions de poupées. Si nous y ajoutons les vêtements et les accessoires, un article Steffi Love se vend aujourd‘hui toutes les deux secondes.

Quelle importance prend la gamme dans le portefeuille du groupe Simba Dickie ?
Avec les poupées mannequins d‘une taille de 29 centimètres, les petites Evi et les Kevin, la gamme de produits Steffi Love représente vraiment un univers complet. Ce petit cosmos s‘est développé avec une rapidité fulgurante en direction d‘un grand succès et constitue donc un element fondamental chez Simba Toys.

Qui veille à ce que Steffi Love soit toujours up to date ?
C‘est un travail dont se charge tout un department avec des managers produits, des designers féminins de mode et de produits. Cette équipe prend sans cesse soin que de nouvelles idées aboutissent à une industrialisation des prototypes. Nous chargeons en outre des designers externes de réviser en permanence les têtes et les corps des poupées Steffi existantes pour nous.

Ce sont tous des adultes.
C‘est exact, les enfants sont naturellement les meilleurs trends scouts. C‘est pourquoi nous invitons souvent des focus groupes auxquels nous présentons nos thèmes. Mais le secteur des jouets pour petites filles continue à rester mon métier.

Est-ce vrai que vous prenez le tout très au sérieux ?
Je l‘avoue : si je tiens une Steffi Love dont l‘oeil est de travers ou le maquillage est délavé, je suis dans tous mes états. J‘en suis irrité, car j‘aime beaucoup ces visages si fins.
 

Les accessoires sont d‘une part d‘une constance étonnante et d‘autre part d‘une actualité frappante, d‘où cela vient-il ?
C‘est bien simple : les thèmes classiques, les « Evergreens » – tels qu‘équitation, mariage, princesse – en font simplement partie, car les petites filles les aiment. Un facteur de succès important est toutefois le reflet de l‘esprit de notre époque et donc des tendances s‘y associant. Ce que représente aujourd‘hui l‘iPod, était auparavant le Walkman. Au début, Steffi avait un moulin à café dans son tablier de cuisine Elle est maintenant habillée à la mode, a un PDA et « Coffee to go ».

Est-ce que sa silhouette a aussi changé au fil des années ?
Nous avons toujours pratiqué une mise au point pointue au niveau de la tête, du corps, du maquillage et des cheveux. Des améliorations esthétiques et fonctionnelles. Son apparence fondamentale est toutefois restée sans presque aucun changement « désirable ».

Est-ce que Steffi Love n‘est pas trop mince ? Les masses corporelles de ces modèles ont été critiquées en prétendant qu‘elles pourraient déclencher des troubles de l‘alimentation.
Si vous examinez de plus près Steffi Love et les poupées mannequins prises dans leur ensemble, vous pourrez constater que leur corps reste un produit de l‘imagination malgré une reproduction prenant un aspect humain. La discussion sur les troubles de l‘alimentation a commencé à se calmer. En partie grace aux casting shows de modèles où se présentent maintenant des filles minces en bonne santé. Le problème se posant actuellement est plutôt l‘excès pondéral chez les enfants. Il a été dernièrement tenté d‘impliquer une gamme de jouets – pas la nôtre – qui serait l‘origine d‘abus généraux. La normalité règne heureusement à nouveau et les enfants peuvent de nouveau jouer sans s’encombrer de préjugés.

Quelles ont été les modifications les plus importantes au fil des années ?
Du point de vue entrepreneurial, ce sont surtout le positionnement et la signification de la gamme sur le marché : nous sommes passés de quelques produits pour aboutir à une gamme représentant une partie substantielle du marché européen. L‘évolution du temps se manifeste bien sûr le plus distinctement dans le maquillage, les coiffures, la mode et surtout l‘emballage. Mais même à l‘intérieur de quelques thèmes – prenons par exemple la salle de bains – il est possible d‘observer en détail une approche conséquente de la réalité.

Quel est le nombre annuel de nouveaux modèles ?
Environ 100 produits dans le secteur Steffi Love, répartis entre les themes Family, Fantasie, Fashion et Basics. Auxquels s‘ajoutent les articles sous licence comme actuellement « Hello Kitty » et « Paris Hilton ».

Quelle est la raison de la popularité de Steffi Love ?
Elle couvre presque tous les intérêts des fillettes du groupe cible ; au contraire d‘autres poupées mannequins, le style européen est nettement reconnaissable, ce qui permet aux petites filles de mieux s‘identifier à la poupée. Je crois aussi que l‘amour du détail et qu‘en vérité, son charmant visage convainquent. De plus, des réalités commerciales sévères telles que fourchettes des prix et caractéristiques de qualité sont naturellement décisifs dans cette histoire à succès : Steffi Love offre un rapport qualité/prix exceptionnel s‘alliant à une très bonne qualité.

À quel âge les petites filles commencentelles et terminent-elles leur phase Steffi ?
Au cours des dix dernières années, nous avons constaté des glissements dramatiques en direction des « plus jeunes ». La tranche d‘âge de quatre à huit ans représente le groupe cible principal et en fonction du pays de l‘UE considéré, s‘y ajoute encore une marge vers le haut d‘environ deux ans, c‘est à dire des petites filles âgées de dix ans. Quelques articles sous licence – tels que Paris Hilton – y arrivent. Auparavant, les enfants avaient joué jusqu‘à douze ans avec des poupées mannequins. Cela n‘existe plus que sur de nouveaux marchés qui booment, en Russie, par exemple.

Quelle va être la suite de l‘histoire de Steffi ?
La marque a encore un potentiel élevé. Le renforcement de nos forces et un établissement de la marque conscient, mais circonspect, nous laissent encore beaucoup de possibilités.

Est-ce que les fashion dolls ont encore un avenir à l‘époque des jouets techniques ?
Nous allons observer d‘autres glissements, mais les cycles de produits se composent de différentes vagues. La poupée mannequin ne disparaîtra jamais si vous comprenez l‘évolution du temps comme un défi et que vous vous y orientez. Comme nous le faisons.

Contacts presse
Isabel-Weishar (JPG)

Mme Isabel Weishar

Tél: +49 (0) 911-9763-263
Fax: +49 (0) 911-9763-162

e-mail: i.weishar@simba-dickie.com