Français
 
 
Mercredi, 22.10.2014 · 03:32
 
     
 
 
  Vous êtes ici:   Actualités   /   2008   /   Faites bouger vos enfants  
 
23. Octobre 2008

Faites bouger vos enfants !

445_x_187 (JPG)

Les chiffres sont alarmants : un écolier primaire allemand sur cinq est trop gros et présente des déficits moteurs. Parce que les enfants ne bougent pas assez. Cela peut avoir des consequences déplorables pour la santé. Qui pourraient être évitées – si les adultes participent.

En Allemagne, le nombre d‘enfants et de jeunes (de 3 à 17 ans) obèses atteintpresque deux millions. Ils n‘ont pas une alimentation saine et équilibrée et pratiquent trop peu de sport Les conséquences : de plus en plus d‘enfants souffrent d‘une tension artérielle trop élevée, de diathèse arthritique et de diabète de type II, une affection qui ne touchait auparavant que les personnes âgées. 53 pourcents des garcons et 33 pourcents des filles ne sont capables de toucher le sol avec le bout des doigts en faisant une flexion du tronc. 86 pourcents n‘arrivent pas à se tenir une minute sur une jambe. Des etudes indiquent la correlation existant entre la consommation TV et l‘excès pondéral. L‘ordinateur se charge de régler le reste.

Le gouvernement fédéral allemande aborde désormais le problème et vient de lancer en juin un plan d‘action national, baptisé « In Form ». Ce programme mise entre autres sur des accords avec le secteur économique : l‘industrie de la confiserie s‘engageant à renoncer à la publicité ciblant les enfants âgés de moins de douze ans ; l‘industrie des jeux vidéo et sur ordinateur s‘engageant à développer davantage de jeux PC stimulant l‘activité motrice. Les parents euxmêmes peuvent donner le bon exemple.

CHEF DE SECTION. Quand les adultes passent leur temps
sur le canapé, font chaque mètre en voiture, prennent toujours l‘escalator et l‘ascenseur, il ne faut pas qu‘ils s‘étonnent si leurs rejetons se transforment en des êtres fainéants, sédentaires. Donnez le bon exemple et commencez déjà à aller nager ou patiner.

FRÉNÉSIE. Pour les enfants, il n‘y a rien de plus beau que si leurs parents participent à leurs jeux actifs. Les adultes redeviennent des enfants en courant, en sautant, en sautillant. Jouer aussi souvent que possible dehors au foot ou à des jeux de balle, grimper dans des aires de jeux, sauter à la corde, faire la course…

SHOPPING. Il existe suffisamment de jouets et de matériel ludique incitant l‘activité physique : draisiennes, Bobby- Cars, tricycles, patins à roulettes, ballons sauteurs, balance trainer, balles de jonglage, volants de badminton…

VIVE LE SPORT. L‘essai en vaut la peine : le club sportif. Les cotisations mensuelles sont modiques et vous trouverez différents types de sport réunis dans un gymnase. Les filles aiment les cours de danse orientés vers les musique charts.

SAGES PAROLES. Des maximes sévères telles que « Il faut finir son assiette » peuvent entraîner un excès pondéral, l‘enfant perdant sa sensation naturelle de satiété.

ALLER À L‘ÉCOLE. Le fait que les enfants bougent moins, tient aussi au système scolaire qui réserve une part moins importante de sport qu‘auparavant dans l‘emploi du temps. Des tests révélèrent qu‘au cours d‘une heure de sport scolaire, les enfants ne sont en moyenne vraiment actifs que pendant trois à sept minutes. Il existe différentes methods permettant de combattre cette sédentarité, comme initiatives parentales le prouvent bien.

BONNE NUIT. Des chercheurs américains ont constaté : trop peu de sommeil peut entraîner l‘obésité. Chez au moins 92 pourcents des enfants examinés, le manque de sommeil entraînait une obésité. Recommandation : onze heures de sommeil pour les enfants de moins de cinq ans, jusqu‘à dix heures pour ceux de moins de dix ans.

GARDER LES YEUX OUVERTS. Nombreux sont les parents qui ne se posent meme pas la question (ou seulement après la survenance de maladies) de savoir si leur enfant est trop gros. Une étude about it aux résultats suivants : 80 pourcents des mères obèses considéraient leur gros enfant comme normal. Mieux vaut consulter un pédiatre.

FRUITS ET LÉGUMES. Une alimentation saine et équilibrée est naturellement un facteur décisif. Les enfants peuvent l‘apprendre. Cet apprentissage sera grandement facilité par des aliments frais de couleurs vives. Les repas se prennent de préférence ensemble, à des heures fixes et tranquillement.

MAMMA MIA. Dans la mesure du possible, la mère devrait allaiter son bébé. L‘allaitement au cours des premiers quatre à six mois de la vie diminuant de 20 pourcents le risque de souffrir ultérieurement d‘adiposité, la forme pathologique de l‘obésité. Ce sont les résultats auxquels aboutit la Fondation allemande pour la santé de l’enfant (Stiftung Kindergesundheit).

Contacts presse
Isabel-Weishar (JPG)

Mme Isabel Weishar

Tél: +49 (0) 911-9763-263
Fax: +49 (0) 911-9763-162

e-mail: i.weishar@simba-dickie.com